SignalConso, qu’est-ce que c’est ?

 

SignalConso, qu’est-ce que c’est ?

Le site SignalConso permet de signaler en quelques clics des problèmes rencontrés par un consommateur avec un professionnel : prix non affiché, retard de livraison, clauses abusives, difficulté à se faire rembourser, etc.

Le professionnel concerné peut alors répondre pour trouver une solution à l’amiable.

SignalConso, c’est aussi un accompagnement du consommateur dans ses démarches afin de lui préciser ses droits. Il peut ainsi être redirigé vers l’interlocuteur approprié : association de consommateur, médiateur, justice,…

SignalConso, pourquoi ?

SignalConso permet aux consommateurs de contacter un professionnel en cas de problème rencontré.

Le professionnel peut quant à lui gérer ses clients mécontents en direct et à l’amiable, permettant ainsi de limiter les avis négatifs sur internet.

Enfin, chaque signalement est enregistré dans la base de données de la DGCCRF. Les services sont en copie des échanges, ils peuvent notamment repérer un professionnel qui ferait l’objet de beaucoup de signalements et des problèmes émergents ou récurrents.

SignalConso, comment ?

Le consommateur doit se connecter au site Signal.conso.gouv.fr sur ordinateur, téléphone ou tablette. Il sélectionne ensuite une rubrique selon son problème, puis le précise et indique l’adresse de l’entreprise ou du professionnel concerné.

Le consommateur peut compléter sa description avec des pièces jointes et des commentaires.

L’AVIS D’INDECOSA-CGT

Nous ne sommes pas opposés à ce nouveau dispositif qui permet au consommateur d’intervenir via internet.
Cependant, la création de cette structure nationale qui impose aux consommateurs des contacts seulement par plateformes téléphoniques ou par internet et les éloigne ainsi de ces interlocuteurs privilégiés qu’étaient les agents des DDPP départementales. Alors que le contact direct, sur le terrain permettait un accueil, l’écoute et une orientation précise et exacte des plaignants.
Quid des consommateurs qui ne maitrisent pas internet ou qui n’ont toujours pas cet outil, et ils sont nombreux et sont souvent les moins armés pour faire face aux litiges ?
Par ailleurs, l’État ne va-t-il pas profiter de cette nouvelle situation pour réduire le nombre de postes dans les DDPP ainsi qu’à la DGCCRF alors même que le nombre de réclamations est en constante augmentation.
L’avenir nous le dira.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.